Home > Retours d’expérience / Cas client, Trucs & astuces > Les Variables dans QlikView

Les Variables dans QlikView

L’utilisation de variables au sein d’un projet permet une maintenance simplifiée des programmes et des interfaces si celles-ci sont bien utilisées. En effet, une variable permet de paramétrer une valeur, une formule, un code couleur et autres à un endroit, ce qui facilite toute modification par la suite et diminue le risque d’avoir des écarts sur des notions identiques.

Dans un projet QlikView, il y a deux moyens de créer, gérer des variables :

  • Au sein des scripts, en utilisant les commandes SET et LET
  • Au sein de l’interface, dans le Menu « Paramètres » «  Vue d’ensembles des Variables… »

Cette présentation porte sur la gestion des variables par le Menu « Paramètres ». Pour expliquer sa mise en œuvre, voici les différents exemples d’utilisation qui vont être abordés :

I] Gestion des codes couleurs

II] Gestion de l’affichage du nombre d’enregistrements

III] Gestion d’affichage selon une liste de choix

———————————————————————————————————

I] Gestions des codes couleurs :

Un projet QlikView est composé d’un ensemble de feuilles qui se superposent, et se différencient par le nom donné à leur onglet.

Il est donc intéressant de jouer avec les codes couleurs pour différencier l’onglet actif de ceux inactifs.

Dans l’exemple ci-dessous, une couleur bleue est affectée à la trame de fond de l’onglet s’il est actif, blanc sinon :

1. Création des variables v_color_tab_ok (bleu), v_color_tab_ko

……..

Liste des Variables

……..

Variable v_Color_tab_ok

Déclaration v_color_tab_OK

……

V_Color_tab_ok a pour valeur le code RGB = 54, 100, 137 qui correspond à une nuance de bleu.

V_Color_tab_ko a pour valeur le code RGB = 255, 255, 255 qui correspond au blanc de base.

….

2.  Définir une couleur calculée :

….

Une fois les variables créées, il faut définir une couleur calculée dans la propriété des différentes feuilles afin qu’elles aient toute le même comportement, lorsque l’on bascule d’une feuille à l’autre.

….

….

Il suffit de cocher “Calculé” puis de définir la formule appropriée pour que lorsque la feuille est active, son onglet soit bleu et inactive son onglet soit blanc :

=if(GetActiveSheetId()=’Document\SH10′,v_Color_tab_ok,v_Color_tab_ko)    

« SH10 » correspond à l’Identifiant de la feuille : ID de la feuille dans l’Onglet Général.

Cette formule est alors appliquée à toutes les feuilles en changeant simplement l’ID correspondant.

….

Ici l’onglet « Information Customer » est actif et « Potential Customer » inactif.

3.  Appliquer la couleur à un autre objet

Pour parfaire cet écart de couleur entre les 2 statuts, il est intéressant de rajouter une zone de texte de la longueur de la feuille et de largeur suffisante pour en faire une entête qui regroupera l’ensemble des filtres et autres informations expliquant le contenu des données.

Onglets

Pour cela, dans l’onglet Général de la zone de texte, il faut définir une couleur Calculée avec la couleur active, soit le bleu de la variable v_color_tab_ok.

Dans le cas ci-dessous une nouvelle variable a été définie et nommée v_color_blue qui contient le même code RGB que la variable v_color_tab_ok. Une option de couleur dégradée sera ajoutée à cette variable.

Couleur zone texte

Ici, l’intérêt d’avoir créé une nouvelle variable était de différencier la variable qui servait à modifier la nuance de l’onglet, c’est pour cela qu’elle avait été nommée v_color_tab_ok  (tab pour onglet en anglais), et la variable v_color_blue qui contiendra cette couleur bleue pour tout autre élément à colorer dans ce projet.

II] Gestion de l’affichage du nombre d’enregistrements

Il est possible de contrôler le nombre d’enregistrements que l’on souhaite afficher dans un graphique de type tableau.

En effet, dans le cadre d’un projet où l’utilisateur souhaite extraire un Top N Client sous Excel en sélectionnant les N enregistrements, il est possible de mettre en place un curseur de sélection pour définir le nombre N.

1.  Définir un Objet Curseur :

Le Curseur se présente de la façon suivante :

Barre de défilement

Afin de définir ses particularités, il faut saisir certains paramètres dans les propriétés de cet objet :

Propriétés Objet Curseur

Ici, la valeur minimale est 10, la valeur maximale est 100.

Afin de rendre interactif la sélection du curseur, il faut définir une Variable. Ici c’est la variable « vcompteur » qui fera l’interaction entre le curseur et les différents objets de la feuille qui lui sont liés.

Dans la vue d’ensemble des variables, il faut initialiser « vcompteur » avec une valeur. Ici 20.

Déclaration du curseur

….

2.  Définir l’intéraction avec le tableau de données :

Pour définir une intéraction avec le tableau de données, il faut spécifier dans l’onglet « Présentation » du tableau, le nombre Maximal d’enregistrements à représenter.

Ici le nombre maximal sera égal à la valeur que prendra la variable « vcompteur ».

vcompteur

…………

 3.  Autre utilisation de « vcompteur » :

Afin de rappeler dans le tableau à l’utilisateur le nombre d’enregistrements qu’il a sélectionné via le curseur, il est intéressant de spécifier « vcompteur » dans la légende du tableau :

Barre de Titre

III] Gestion d’affichage selon une liste de choix

Dans une même feuille, il est possible de représenter un grand nombre d’objets dans la limite où l’interface ne doit pas être surchargée pour sa bonne utilisation.

Pour augmenter cette limite, il est possible de superposer des objets et de jongler avec leur apparence en fonction d’une liste de choix (menu) par exemple.

Dans le cas ci-dessous, un Menu a été réalisé avec 3 objets texte (« Email »,  « Coupons », « Contract ») dans un objet container « Menu » :

Changement report

Dans l’exemple, le choix « Email » est actif (car surligné en bleu comme dans le point précédent), il y a donc 3 graphiques qui apparaissent, concernant alors les Emails.

Si l’utilisateur choisit de travailler sur le sujet des Coupons, il cliquera sur « Coupons » et les graphiques changeront (ainsi que la surbrillance du Menu) :

Report Menu Coupon

Idem pour le Menu « Contract ».

Afin de jongler avec les objets au travers de ce Menu, une variable a été créée « v_Menu »

Déclaration Variable Menu

Elle est initialisée à 1.

  • V_Menu = 1 pour le choix « Email »
  • V_Menu = 2 pour le choix « Coupons »
  • V_Menu = 3 pour le choix « Contract »

Pour mettre en place ces valeurs, il faut aller dans la propriété de l’objet texte « Email » et ajouter une Action « Définir la variable » :

Valeur Menu 1

Idem pour Coupons :

Valeur Menu 2

Idem pour Contract :

Valeur Menu 3

Pour chaque graphique correspondant à son Menu, il faut ajouter un affichage conditionnel. Cette fonctionnalité est disponible dans les propriétés du graphique, onglet « Disposition ».

Si l’utilisateur clique sur « Email », la variable v_Menu prendra la valeur 1, et s’afficheront tous les graphiques qui ont un affichage conditionnel : v_Menu=1.

Tous ces exemples ont permis de comprendre l’importance de l’utilisation des variables au sein d’un projet QlikView.

Affichage suivant valeur de Menu

  1. No comments yet.
  1. No trackbacks yet.


two × 8 =